Changer les pratiques

Changer les pratiques

Changer les pratiques et valoriser les services écosystémiques

Gérer durablement ses ressources, accroître son autonomie en intrants, diminuer son impact environnemental et sanitaire, améliorer sa résistance aux aléas climatiques et économiques…. Ceci passe souvent par une modification des pratiques.

L’adoption durable de nouvelles pratiques agroécologiques implique l’acquisition de connaissances pluridisciplinaires (agronomiques, économiques, écologiques…) et de compétences spécifiques pour tester des pratiques considérées comme nouvelles et bâtir un savoir-faire et des référentiels techniques adaptés au contexte local

Plusieurs Open Labs explorent cette thématique des changements de pratiques, de la prise de conscience et sensibilisation à la mise en place de nouvelles façons de faire.

Les projets innovants initiant des changements de pratiques

La transformation des savoirs formels en savoirs tacites, l’accumulation et l’enrichissement des savoirs est d’autant plus efficace qu’il s’appuie sur des dynamiques collectives d’échange, ou encore des communautés de pratiques, où divers acteurs construisent des savoirs partagés.

Plusieurs Open Labs travaillent sur cet enjeu, à travers différents projets :

Communiquer et sensibiliser :

Simplifier et faciliter le travail de l’agriculteur :

  • Open Lab Maraichage avec le projet « Automatisation de l’ouverture et fermeture des abris et des vannes d’irrigation»
  • Open Lab Viticulture avec le projet « Gérer simplement le statut hydrique de la vigne » et le projet d’auto-guidage du tracteur

Améliorer la santé animale :

Dans ce dossier

La région du Ségala, au nord-est du département du Lot est une zone d’élevage importante du secteur (bovins lait et viande principalement plus quelques ateliers caprins et volailles). Les éleveurs ont l’habitude de prélever l’eau pour l’abreuvement de leurs animaux sur le réseau d’eau potable lorsque le besoin s’en ressent, mais également pour les différentes activités de l’exploitation et en particulier la traite. La pression est de plus en plus forte en période de sécheresse, la concurrence entre les besoins humains et ceux du bétail est de plus en plus fréquente. La recherche de pratiques, équipements et de ressources d’eau alternatives en élevage est un des leviers d’atténuation de cette pression

Date de modification : 13 novembre 2023 | Date de création : 30 août 2023 | Rédaction : Marie-Agnès Fort